Les jardins

Les Jardins

L’ensemble de la propriété sur laquelle se dresse le Palais Ennejma Ezzahra s’étend sur environ cinq hectares. Les jardins sont implantés sur trois niveaux qui avaient nécessité de grands travaux de terrassement et de nivellement.
L’ensemble des jardins en terrasses a été aménagé dans les années vingt, ce qui leur confère un caractère historique qui a été relativement préservé. Certains endroits ont été traités d’une manière spécifique : jardin persan, jardin andalou, allée des bigaradiers.
La végétation dominante dans les trois terrasses aménagées est constituée de cyprès, de bigaradiers, d’oliviers, de sophoras, de sequindifloras et de citharexylon quadrangulare.
Quant aux arbustes, on notera la présence du bougainvillier, du nerium oleander, de l’acacia dealbata, de l’hibiscus rosinensis et du pittisporum tobira.
La partie accidentée et escarpée du terrain, descendant vers la mer, constitue le paysage planté habituel de Sidi Bou Saïd (cyprès, eucalyptus, agave, aloès, acacia, olivier sauvage, opuntia etc.). Elle était aménagée en promenade (sentiers forestiers).

Le Jardin Andalou :

Aménagé dans la partie haute, en face du bâtiment du Belvédère, le Jardin dit "Andalou" n’est pas sans rappeler le fameux jardin du palais du Generalife à Grenade. Ce jardin s’ordonne autour d’un bassin d’eau peu profond, de forme allongée (2,5mx 45 m), bordé de part et d’autre de trois rangées de cyprès. On notera que le bassin est légèrement décalé par rapport à l’axe établi entre le bâtiment du Belvédère et le minaret de la mosquée de Sidi Bou Saïd.
A la limite ouest du Jardin Andalou, adossé au mur de l’enceinte extérieure du palais, un petit mausolée ou tourba blanchie à la chaux, a servi de dernier repos au baron Rodolphe d’Erlanger, décédé le 27 octobre 1932 et inhumé tout d’abord à Sainte Monique (Carthage) puis transféré selon ses souhaits dans cette tourba qui rappelle les sépultures musulmanes. Il y restera jusqu’à la fin des années quatre-vingt quand la famille, sur le point de quitter définitivement  Sidi Bou Saïd, décide de transférer ses restes en Suisse.

Le Jardin Persan  : 

Il s’agit d’un jardinet de gracieuses proportions planté de rosiers, d’hibiscus, de bougainvilliers et d’arbres bas (bigaradiers) qui s’encastre entre la masse blanche des murs du palais et une haie d’arbres géants (cyprès) séparant le jardin de l’escalier qui permet de relier le niveau intermédiaire au niveau sur lequel le palais a été construit. Ce jardin reproduit avec son kiosque lambrissé de faïences et l’élégante ordonnance de la façade sud du palais qui le domine, une délicate atmosphère de miniature. S’inspirant du jardin persan, le Baron en a retenu la division de l’espace en quatre parties équivalentes, non par des canaux en croix symbolisant les quatre fleuves du paradis terrestre comme le veut la tradition persane mais par des dallages en marbre encadrant quatre petits parterres occupés chacun par un bigaradier. Au centre une fontaine en marbre blanc anime l’espace et rafraîchit l’atmosphère pendant les après midi chaudes de Sidi Bou Saïd. Au fond, un kiosque constitué d’un auvent en tuiles vernissées en vert est flanqué de deux petits espaces clos. Le fond de ce kiosque est recouvert de lambris de faïences d’inspiration ottomane. 

L’Allée des Bigaradiers :

Situé en contrebas du palais, ce petit jardin de forme rectangulaire s’ordonne autour d’une allée centrale dallée de grès, flanquée de part et d’autre par un alignement de bigaradiers, renforcé par des lauriers au premier plan.

L’extrémité nord de ce jardin est occupée par une aire de repos constituée d’un banc en U et d’une table en marbre blanc ; quant à extrémité sud, elle est occupée par un grand vasque. circulaire en marbre. La haie de pittosporum, qui délimite ce jardin du côté du rivage est percée d’un escalier de 160 marches, qui autrefois menait jusqu’à la mer. 
Par ailleurs l’allée centrale qui relie le porche d’entrée au palais est percée d’un escalier qui mène à une piscine construite vers les années soixante puis vers le terrain de criquet.
 

 

© 2014 CMAM. tout les droits reservés. Site conçu par All Best Services